[ OBSEQUE.INFO ::>> Ouverture de la succession ]
   
     
 
Guide des obsèques

     - Aides financières
     - Allocation décès
     - Cérémonies des obsèques
     - Centre des impôts
     - Certificat d’immatriculation
     - Conservation des corps
     - Déclaration du décès
     - Démarches administratives
     - Don du corps ou d'organes
     - Indivision
     - Inhumation ou crémation
     - L'ASF et l'API
     - Options successorales
     - Ouverture de la succession
     - Partage des biens
     - Pension de réversion et allocation
     - Pompes funèbres
     - Prévoir ses obsèques
     - Transport du corps et rapatriement

 
 
Informations

     - Adresses utiles
     - Combien coûtent les obsèques ?

Bando
recommander ce site ajouter aux favoris retour à l'accueil - Vous êtes ici : Accueil > Guide des obsèques >Ouverture de la succession
   Ouverture de la succession

    Organiser sa succession

Les biens du défunt doivent être distribués entre les différents membres de la famille : c’est la succession. La dévolution successorale est déclenchée au terme de l’article 720 du Code civil par le décès d’une personne.


Date et lieu d’ouverture

La succession s’ouvre au moment du décès, précisé par l’acte de décès. La loi applicable sera donc celle en vigueur lors de l’ouverture de la succession.
Le lieu d’ouverture de la succession est le lieu du dernier domicile du défunt et détermine la juridiction territorialement compétente à laquelle les ayants droit ou les créanciers devront adresser leurs demandes.


Avoir recours   un notaire
Avoir recours un notaire

L’ouverture de la succession peut se faire avec ou sans notaire, selon les biens dont disposait le défunt.
Le recours à un notaire est obligatoire dans le cas d’une donation, si des biens immobiliers sont en jeu, s’il existe un testament ou en présence d’enfants mineurs.

Le notaire se charge d’organiser la succession, c’est à dire :
  • rechercher les ayants droit et établir les droits de chacun. La famille doit lui fournir les documents permettant d’identifier les membres de la famille concernés par la succession (extrait d’acte de naissance, livret de famille, contrat de mariage…),
  • ouvrir le testament,
  • établir l’attestation de propriété, transmise au bureau des hypothèques,
  • dresser un bilan complet du patrimoine en listant les biens et les dettes du défunt. Il faut lui communiquer l’ensemble des documents permettant d’évaluer l’actif et le passif de la succession (relevés bancaires, factures, titres de propriété…).
  • rédiger la déclaration de succession,
  • liquider les droits de chaque héritier,
  • établir les principaux actes (acte notarié, certificat de mutation…).
Le notaire peut s’occuper de déclarer le décès aux banques et aux organismes sociaux dont dépendait le défunt, évitant ainsi à la famille de se charger de ces tâches administratives. Il peut aussi gérer l’indivision et les opérations de partage.


Ne pas faire appel un notaire

Si la succession comporte seulement des meubles ou de l’argent liquide et si les ayants droit s’entendent bien, ils peuvent s’en charger seuls.

Ils ne sont pas tenus de remplir la déclaration de succession si :

  • l’actif brut successoral est inférieur à 50 000 € pour les héritiers en ligne directe mais aussi pour l’époux ou le partenaire d’un PACS s’ils n’ont pas reçu antérieurement, de la part du défunt, une donation ou un don manuel non enregistré ou déclaré.
  • l’actif brut successoral est inférieur à 3 000 € pour les autres ayants droit.


 
 
Documents


Base de documents à télécharger / consulter

Exemples


Témoignages, portraits,
avis des adhérents...
   

Simulation


Simulez votre garantie directement en ligne !  


 
 
 
 
 Mutuelle Epargne Retraite  Contacts  Mentions légales  Liens   Réclamation