[ OBSEQUE.INFO ::>> Inhumation ou crémation ]
   
     
 
Guide des obsèques

     - Aides financières
     - Allocation décès
     - Cérémonies des obsèques
     - Centre des impôts
     - Certificat d’immatriculation
     - Conservation des corps
     - Déclaration du décès
     - Démarches administratives
     - Don du corps ou d'organes
     - Indivision
     - Inhumation ou crémation
     - L'ASF et l'API
     - Options successorales
     - Ouverture de la succession
     - Partage des biens
     - Pension de réversion et allocation
     - Pompes funèbres
     - Prévoir ses obsèques
     - Transport du corps et rapatriement

 
 
Informations

     - Adresses utiles
     - Combien coûtent les obsèques ?

Bando
recommander ce site ajouter aux favoris retour à l'accueil - Vous êtes ici : Accueil > Guide des obsèques >Inhumation ou crémation
   Inhumation ou crémation

    Un choix important

Suite au décès, la famille doit organiser les obsèques du défunt dans le respect de ses dernières volontés.

En France, les obsèques doivent avoir lieu au moins 24 heures et au plus 6 jours après le décès. En fonction de la volonté du défunt ou de sa famille, le maire du lieu des obsèques doit toujours donner son accord pour l’inhumation ou la crémation.



L’inhumation

Le défunt peut être enterré :
  • dans la commune du lieu de décès,
  • dans la commune de son domicile,
  • dans n’importe quelle commune où il posséderait une sépulture de famille. Une personne étrangère à la famille peut être inhumée dans la concession si elle était liée aux membres par des liens particuliers.
Les concessions dans les cimetières s’achètent pour des périodes variables, il suffit de s’adresser à la mairie du lieu où l’on souhaite être inhumé. Elles peuvent être temporaires (maximum 50 ans) ou perpétuelles dans certaines communes.

En cas de ressources insuffisantes de la famille pour payer les obsèques, il est possible d’acheter des concessions de courte durée (5 ans), gratuites ou à coûts très réduits.

Il est également possible de se faire inhumer en terrain privé mais il doit être situé à 35 mètres au moins de l’enceinte d’une ville. Cette pratique nécessite une dérogation spéciale et la Préfecture délivre rarement cette autorisation.

La crémation

Concernant la crémation et le devenir des cendres suite aux obsèques, quelques mesures ont été instaurées. Il est désormais interdit de disperser les cendres sur la voie publique, dans une rivière ou dans la mer à moins de 300 mètres du rivage.
  • La famille n’a pas le droit de conserver les cendres au domicile. Elle doit déclarer à la mairie du lieu de naissance du défunt la dispersion en pleine nature ou l’inhumation en terrain privé.
  • Il est également possible de déposer l’urne ou de disperser les cendres dans un cimetière qui peut offrir différentes structures :
-    un columbarium,
-    un jardin du souvenir,
-    un jardin de mémoire où l'on plante un arbre en souvenir du défunt, le cimetière devenant ici une forêt,
-    l’urne peut être scellée sur un monument funéraire.
Une demande d’autorisation à la mairie doit être faite.
  • La famille peut aussi choisir de faire reposer l’urne dans un lieu de culte avec l’accord de l’association chargée de l’exercice du culte.
Si les proches ont besoin de temps pour prendre une décision ou se mettre d’accord sur le devenir de l’urne, celle-ci peut être conservée durant un an maximum au crématorium.

 
 
Documents


Base de documents à télécharger / consulter

Exemples


Témoignages, portraits,
avis des adhérents...
   

Simulation


Simulez votre garantie directement en ligne !  


 
 
 
 
 Mutuelle Epargne Retraite  Contacts  Mentions légales  Liens   Réclamation